Lynchage raciste anti-blanc à Dijon : « Die-in » identitaire

Identitaire_Dijon_manif_jpg

Novopress

04/09/2011 – 17h15

Dijon (NOVOpress) – Nos lecteurs ont déjà été informés du lynchage raciste anti-blanc par une bande ethnique, survenu en plein centre ville de Dijon il y a quelques jours. Un jeune européen de 15 ans marchait en compagnie de deux copains, l’un d’origine maghrébine et l’autre d’origine africaine. Les copains n’ont pas été touchés et le jeune homme a entendu ses agresseurs dire « On casse du cblan [blanc] » !

Cette affaire a été l’objet d’un silence politico-médiatique assourdissant, qui contraste avec le tintamarre de ce même milieu politico-médiatique dès la moindre suspicion de racisme anti-magrébin, africain, juif, ou asiatique. Et ceci est d’autant plus choquant que le député de Côte d’Or, Bernard Depierre (UMP), le maire de Dijon et la Préfecture ont été interpellés à ce sujet.

En réponse à ce silence malsain les identitaires de Bourgogne ont effectué un « die-in » samedi 3 Septembre en milieu d’après-midi à Dijon, rue du Bourg, alors bondée de passants.

Ces identitaires indiquent que :

Cette mise en scène théâtralisée visait à sensibiliser les dijonnais quant à l’existence d’un racisme anti-blancs. Les militants gisant au sol, leurs vêtements tâchés de sang, arborant des pancartes « le racisme anti-blanc tue », n’ont pas manqué d’interpeller les nombreux passants. Une prise de parole au mégaphone expliquait alors la réalité du racisme anti-blanc, énumérant les agressions identiques, souvent mortelles, qui ont frappé des Français de souche européenne ces dernières années. Enfin, plusieurs centaines de tracts dénonçant le mutisme des élus locaux ont été distribués sur place, puis aux terrasses des cafés voisins, ainsi que sur les pare-brises des voitures en stationnement.

Les Identitaires de Bourgogne ont l’intention de continuer à agir sur le sujet de cette affaire “afin que soient réclamés des comptes à nos élus, et cela jusqu’à ce qu’une condamnation officielle, ferme et définitive du racisme anti-blancs soit obtenue de leur part.”

Identitaire_Dijon_tract

 



UMP et le PS ? c’est bonnet blanc et blanc bonnet

FN_vite

Front National de la Jeunesse

Communiqué de Fabien Bourel, SD FNJ de Haute-Garonne du 5 septembre 2011

Le 29 août, Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, feignant d’avoir la volonté d’endiguer l’insécurité explosant en France depuis plusieurs années, installe un nouveau préfet à la sécurité à Marseille, le troisième en deux ans. Le même jour, dans la même ville, un jeune homme de 26 ans est grièvement blessé par balles. Illustration parfaite de la non-crédibilité de l’UMP dans le domaine de la lutte contre l’insécurité.

Le lendemain, Pierre Cohen, député-maire socialiste de Toulouse, déclare : « la crédibilité sur la sécurité a changé de camp« , faisant l’éloge des grandes villes socialistes. Ironie de l’histoire, qui pourrait faire sourire si elle n’était pas si dramatique : le soir même de cette déclaration, un jeune homme de 21 ans est laissé pour mort dans les rues de Toulouse pour une histoire de cigarettes. La preuve que les socialistes ne sont pas plus crédibles que l’UMP en matière de lutte contre l’insécurité…

Le Front national de la jeunesse (FNJ) de Haute-Garonne pense, comme monsieur Cohen, que la crédibilité quant à la sécurité a changé de camp. Et ce camp est plus que jamais celui du Front national et de Marine Le Pen, seule candidate à l’élection présidentielle ayant le courage d’affronter la réalité en y apportant les solutions appropriées pour que les Français et leurs enfants puissent enfin vivre normalement dans un climat serein.

Le Front national de la jeunesse rappelle qu’il réclame :

  • L’arrêt du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite et l’augmentation du nombre de policiers et de gendarmes, ainsi que de leurs moyens ;
  • Une révision de l’échelle des peines, plus dissuasive, avec des sanctions adaptées aux crimes et délits commis ;
  • La fin de la culture de l’excuse ;
  • L’exécution de toutes les peines de prisons prononcées ;
  • L’augmentation du nombre de places de prisons, en réhabilitant des bâtiments publics laissés à l’abandon notamment ;
  • Le rétablissement de la double peine.


Vous voulez une France islamisée ? Votez socialiste en 2012 !

Rose_PS_envers

Riposte Laïque

Article de Christine Tasin publié le 5 septembre 2011

Vous ne viendrez pas dire :  » on ne savait pas  » . Tous les socialistes font, actuellement, des déclarations d’amour extravagantes à l’islam et à l’immigration, et les principaux candidats aux présidentielles de 2012, comme les futurs ministres putatifs, osent à visage découvert dire qu’ils n’aiment ni notre identité, ni notre histoire, ni nos travailleurs et qu’ils sont là pour changer de civilisation  et remplacer une population par une autre, de gré ou de force.

Les dirigeants socialistes n’aiment pas la France et les Français. C’est indéniable. On reviendra, bien sûr, au cours des mois à venir, sur le programme du PS et sur les déclarations des uns et des autres, mais, actuellement, les favoris et leurs soutiens les plus actifs assument de façon décomplexée leurs objectifs mortifères.

Suicide ? Provocation ? Cynisme ?

Sont-ils sûrs du résultat de 30 années de lavage de cerveau au point de pouvoir annoncer avec certitude la fin de la France et des Français sans perdre leur électorat traditionnel éperdu d’horreur à l’idée de voter « à droite » ou « Marine le Pen » ?

En tout cas, ils clament à qui mieux mieux que les soi-disant 6 millions de musulmans que compte  notre pays seraient devenus plus importants que les athées ou les chrétiens et que leur soi-disant religion serait un apport et incontournable et inestimable pour notre civilisation.

La preuve ? Que ce soit conviction, désir inconscient de voir disparaître la France, son histoire, son patrimoine, sa culture, les valeurs héritées des Lumières, tout ce qui fait obstacle à la mondialisation ultra-libérale, ils mettent un coupable empressement, qui, comme Martine Aubry, à dire béni oui-oui aux demandes de piscines réservées aux femmes ou à celle du recteur de la mosquée de Lille  de ne pas respecter la volonté d’un ex-musulman devenu athée de se faire incinérer, qui à participer aux rites musulmans comme Ségolène Royal, qui à  les organiser et célébrer aux frais du contribuable comme Delanoë, qui à prendre comme porte-parole – encore Royal – une femme chargée d’œuvrer en France pour  » l’essor de sa mère patrie, le Maroc « , qui à déclarée comme François Hollande que la France doit demander pardon pour la colonisation et qu’elle doit célébrer la fête de l’Aid El Kebir(5) ( » nous célèbrerons  » …), il va même jusqu’à souhaiter une bonne fête de l’Aid El Kebir à chacun… Bientôt la célébration obligatoire ? Bientôt l’agneau égorgé sauvagement dans les cantines ce jour-là ? Bientôt le jour de l’Aid El Kebir férié ?

Quant aux sous-fifres, on est gâtés ! Entre Daniel Vaillant qui affirme sans rire que les prières dans les rues dans le XVIIIe ne  dérangent personne et Olivier Ferrand, le directeur de Terra Nova (qui a publié ouvertement le programme ultra-libéral et anti-ouvriers français de Strauss-Kahn, devenu celui de Aubry et compagnie) qui, en 4 minutes, affirme que l’identité de la France n’est plus… française  et accumule contre-vérités et mensonges délibérés avec un culot monumental. ! Il ose même prendre l’exemple des immigrés italiens du siècle dernier dont il est un descendant, alors qu’il s’agit précisément d’un contre-exemple puisque les Italiens se sont intégrés, se sont assimilés, font partie de l’identité française tout simplement parce qu’ils n’ont pas cherché à la modifier…. Quelles sont les traditions italiennes suivies au plus haut sommet de l’Etat ?  Quels sont les « territoires perdus de la République » aux mains des Italiens ou de leurs descendants ? Quels gages les Italiens ont-ils obtenu dans la société ? Quelle communauté italienne se permet de protester, de mettre des diktats, des interdits, partout et toujours ? Zola, ce descendant d’immigré italien plus français que tous doit se retourner dans sa tombe.

Il est néanmoins une phrase choc d’Olivier Ferrand qu’il n’est pas besoin de commenter. Elle dit suffisamment à quel point les socialistes se contrefichent de la place de la femme et quelle est leur vision de notre avenir  :  » On évolue dans le bon sens, on est passés du voile il y a dix ans au hijab, on a ajouté un mètre de tissu « .

Bien triste pot-pourri que ce rappel, qui n’est que la face émergée de l’iceberg socialiste.

Avec les socialistes, le pire est à venir. Ils ont trahi Jaurès, ils s’apprêtent à trahir tous les naïfs qui les croient encore de gauche et humanistes.

La pire chose qui puisse nous arriver ? Que ce soit eux qui l’emportent en 2012.

Résistance républicaine 



Bernard Rippert ex-avocat d’AD condamné pour outrage

Ripert

Bernard Ripert ancien avocat qui fut membre du groupe d’extrême-gauche Action Directe qui apporta la  » lutte «  en France au temps des Brigades Rouges italiennes et de la RAF allemande a été condamnée vendredi par le tribunal de Lons-le-Saunier ( Jura ) pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique à une peine de deux mois de prison avec sursis et 3000 € d’amende pour avoir dit publiquement :

«  Vous connaissez la bonne nouvelle ? Non? Il y a un flic qui est mort cette nuit, c’est une bonne nouvelle, une belle journée qui commence, ça en fait un de moins au bord des routes   » au sujet d’un militaire de la gendarmerie tué la veille par un chauffard.

Les propos de monsieur Rippert ont de plus été prononcés dans les locaux du tribunal du chef-lieu du département du Jura en octobre 2009.

Source : 20 Minutes



2012 : une alliance à l’extrême droite

Carl_Lang

Le Figaro

édition du 5 septembre 2011

Trois partis d’extrême droite lanceront le 13 septembre à Paris une candidature à la présidentielle de 2012 avec l’intention avouée de gêner Marine Le Pen, a annoncé aujourd’hui Carl Lang, ex-FN et président de l’un de ces mouvements, le Parti de la France (PDF). Cette alliance réunit le PDF, le Mouvement national républicain (MNR), dirigé par Bruno Mégret avant qu’il ne quitte la vie politique, et la Nouvelle droite populaire (NDP) de Robert Spieler, lui aussi passé par le FN.

« Nous ferons une campagne de droite nationale, pas une campagne sur la démagogie étatiste ou laïciste de Marine Le Pen« , a indiqué Carl Lang. Carl Lang, qui fut secrétaire général du FN, a quitté le parti en 2009 après avoir contesté l’investiture de Marine Le Pen pour les élections européennes dans le Nord-Ouest, dont il était député européen sortant.  »Nous voulons occuper l’espace électoral du Front national ‘canal historique’, qui était incarné par Jean-Marie Le Pen et qui n’est plus occupé par sa fille », a-t-il ajouté, en indiquant que les législatives étaient aussi concernées par l’alliance avec le MNR et la NDP.

Pressenti pour être le candidat des trois mouvements, Carl Lang, âgé de 53 ans, n’a pas souhaité confirmer. Interrogé sur ses chances d’obtenir les 500 parrainages d’élus nécessaires, il a répondu qu’« il y a déjà eu des élections présidentielles où trois trotskistes étaient présents ».

Le PDF, le MNR et la NDP s’étaient déjà alliés lors des européennes de 2009. Ils étaient aussi présents dans six régions lors des élections régionales de 2010, recueillant entre 2 et 3%, et ont soutenu la Ligue du Sud de Jacques Bompard (ex-FN), dans la région Paca (1,76%).



Athlétisme : Christophe Lemaître, un champion hors pair !

Lemaitre

Front National

Communiqué de Marine Le Pen, du 5 septembre 2011

Marine Le Pen, Présidente du Front National, adresse ses vives félicitations au sprinteur Christophe Lemaître médaillé de bronze aux championnats du monde d’athlétisme en Corée du Sud.

Après être entré dans l’histoire de l’athlétisme français en courant le 100 mètres en moins de 10 secondes, Christophe Lemaître vient de pulvériser le record de France sur le 200 mètres.

Triple champion d’Europe sur 100, 200 et 4×100 mètres, ce champion de très haut niveau vient de démontrer sa capacité et sa détermination à hisser le sprint français au niveau des plus grands sprinters américains et jamaïcains.

Marine Le Pen félicite également l’ensemble de la délégation française qui a participé à ces championnats du monde d’athlétisme.



C’est la sortie (des vacances), c’est la rentrée (dans la crise)

Monde__chiquier

Nations Presse Info

Libres propos de Gilbert Collard publiés le 5 septembre 2011

L’été est terminé, la parenthèse se referme sur nous comme un étau, avec ses pinces cruelles. On se réveille des mois de juillet et d’août. La tempête a soufflé sous le soleil de nos ensommeillements vacanciers. L’Euro, monnaie mensonge, se meurt, unité monétaire unique en son genre, qui n’a produit aucune croissance et généré seulement que de la dette, toujours de la dette. Pour sauver le système, plus précisément la crédibilité de ses complices, on est pauvre, mais on va payer ; on est endetté, 18OO milliards d’euros au moins, mais on va se priver, on va souffrir sous le poids des charges, des restrictions, de la vie plus dure, pour que les menteurs tiennent le coup dans leurs mensonges jusqu’à l’élection présidentielle. On (qui on ? toujours les pauvres cons), donc, « on » va devoir économiser 1 milliard d’euros en 2011 et en 2012, 11 milliards.

Alors même que la Grèce ne tiendra pas ses objectifs ; son sauvetage devient presque impossible ! Ce qui importe, c’est de faire une bonne figure qui masque la trogne du croque-mort jusqu’à l’élection présidentielle. … Mais quelle morale politique ont-ils absorbée, depuis tant d’années, nos pseudo dirigeants, pour conduire en état somnambulique le pays, au point de n’avoir pas vu les dangers qui le menaçaient ?

On demeurera accueillant même si l’on ne peut plus accueillir. On demeurera généreux, même si l’on n’a plus un sou. On hébergera, même si l’on n’a plus un toit. Un maire demandera de faire intervenir l’armée dans les banlieues où règne les gangs, mais on a un chef d’Etat, chef de guerre des boutons de télé, qui, « attend avec impatience le voyage à Benghazi. », « Ça va être énorme. », Claironne- t-il ! On sauvera le monde et ses printemps confus, même si l’on ignore où mènent ces guerres ruineuses, forcément morales, puisqu’elles chassent nos amis du passé, les tyrans, devenus, de fréquentables, infréquentables. La rhétorique des bons sentiments est imparable. L’enfer politique est pavé de bonnes intentions électorales prestigieuses.

Abdel Hakim Belhaj, aujourd’hui gouverneur militaire de Tripoli, est un « ancien » djihadiste, militant islamiste, adoubé par Ben Laden, emprisonné, autrefois recherché par la CIA ! Il aurait changé sous la barbe. Pourquoi pas le père Noel ? Il accorde au monde une interview où la naïveté de l’intervieweur n’a d’égale que la rouerie du personnage, qui serait un Lincoln du désert ! Enfin, soyons optimistes, et croyons que tout change, même les hommes qui par conviction purgent des années de prison et subissent la torture… Espérons-le aussi pour Israël, qui se sent bien seul en ce moment… Le couvre –feu a été décrété à Tunis. Que cache cet incendie qu’on essaye d’étouffer ?

Et pendant ce temps, on oublie la France, en situation pré révolutionnaire, et les français qui triment, s’épuisent, se cherchent une adresse dans la mondialisation, de plus en plus étrangers dans leur propre pays, obligés de subir un destin qu’on leur interdit de choisir, obligés d’avoir honte d’eux-mêmes.La propagande de la bien-pensance terrorise, le mimétisme général enmoutonne les Français qui portent le fardeau !

Le souci du réel va reprendre un jour, ses droits. Un matin, je l’espère, on réconciliera notre réel, c’est à dire notre passé, notre présent et notre futur.

Le réel d’aujourd’hui, que nos élites ne veulent pas voir, c’est la vie, c’est une certaine rue religieuse et provocante qui prie, c’est le travail difficile, c’est le chômage, c’est la pauvreté, c’est l’insécurité ;c’est Delanoë le fêtard qui fête, à la mairie de Paris, la rupture du jeûne par les musulmans, sans se soucier des Juifs, des chrétiens, des protestants, des autres, et des athées, bafouant la laïcité dans sa neutralité ; c’est Jean Claude Gaudin qui accueille, bras ouverts, accent chaud, une terroriste à la retraite, poseuse de bombes à Alger ;qui, pour excuse, ose avouer qu’il l’ignorait…

C’est un parking à Marseille aux mains des voyous, sans que la police bronche ce petit doigt qui griffonne avec dextérité les contraventions ; c’est une jeune fille violée en pleine rue, un train attaqué ; c’est le tribalisme galopant, l’accentuation des particularismes, l’exacerbation des fanatismes les plus archaïques, les bandes qui ne tolèrent comme loi que leurs propres règles ; c’est le sentiment de devenir étranger sur son propre territoire qui déchiquette à pleines dents l’unité de la nation ; c’est l’imposition totalitaire de l’idéologie des bobos du micro qui ont le monopole rémunéré de la parole et qui ont la prétention du savoir absolu, du jugement définitif, de la Morale.

Jusqu’à quand acceptera-t-on d’être nié dans notre réalité, dans notre culture, dans notre histoire, dans notre vie, dans le présent de notre passé ? D’être insulté parce qu’on n’est pas d’accord avec l’entreprise de pompes funèbres ? Clovis, Louis IX, François Ier, Louis XII, Louis XIV, Napoléon Ier, s’effacent des programmes d’histoire, sous la gomme du « politiquement correct ». Molière et Victor Hugo s’en vont, dos courbé, chassés des manuels, sans doute le premier pour avoir inventé Tartuffe et le second pour avoir chanté la France. Enfin, rien n’est perdu, nos petits apprendront comment l’empire du Mali s’est construit !

C’est la rentrée, c’est la sortie !

Il y a eu la France d’en haut, d’en bas, celle qui se lève tôt, celle qui se couche tard. Un jour, espérons, il y aura la France qui en a marre, marre de ces institutions désuètes, pourries, qui datent de la préhistoire des combines politiques, et qui s’époumonent à diriger la vie sociale sans rien diriger, pour le seul profit du partage du pouvoir dans un conformisme de langage mensonger, qui grime de bonnes paroles une réalité insupportable.

Il faut construire un humanisme du présent, fondé sur la lucidité qui prend en compte la force des choses, sur la mémoire collective, sur le qualitatif et non le quantitatif, il faut un courage d’avenir ! Pour l’instant l’avenir, c’est le retour lugubre, prétendument essentiel, de DSK… Comme si on n’avait rien d’autre à penser !



Vaud : oui au contreprojet sur l’école obligatoire, non aux droits politiques pour les étrangers

Vaud_blason

La Tribune de Genève

édition du 4 septembre 2011

ats/G.B./L.P. Les Vaudois ont refusé dimanche de donner des droits politiques cantonaux aux étrangers. Ils ont nettement repoussé l’initiative «Vivre et voter ici» qui aurait élargi à l’échelon cantonal les droits déjà accordés au niveau communal.

L’initiative a recueilli 68,96% de non contre 31,04% de oui. La participation a atteint 40,34%. Le texte était soutenu par les partis de gauche et du centre, ainsi que par de nombreuses associations. Il était combattu par les partis de droite.

En cas d’acceptation, Vaud aurait été le premier à accorder à des non-Suisses des droits politiques complets au niveau cantonal. Neuchâtel et le Jura leur accordent le droit de voter, mais pas celui d’être élus.

«Vivre et voter ici» prévoyait d’accorder les droits politiques cantonaux aux étrangers établis depuis 10 ans en Suisse et depuis trois ans dans le canton. Depuis 2003, les étrangers remplissant les mêmes conditions peuvent déjà voter et être élus au niveau communal, ce qui représente 85’000 personnes.

«En avance sur son temps»

«Le résultat est sec. Cette initiative était en avance sur son temps», a estimé Raphaël Mahaim, député Vert et membre des initiants. «Mais je suis assez optimiste que le débat ne s’arrêtera pas là».

«Deux Vaudois sur trois ne sont pas prêts à découpler les droits politiques au niveau cantonal de l’obtention de la nationalité», a pour sa part commenté le conseiller d’Etat Philippe Leuba. Selon le chef du Département cantonal de l’intérieur, ce vote ne peut pas être interprété comme un rejet des étrangers.

Un oui aurait impliqué la possibilité pour un étranger d’être élu au Grand Conseil, au Conseil d’Etat ou au Conseil des Etats – cette élection relevant aussi du droit cantonal. La netteté du résultat s’explique aussi par le couplage du droit de vote et d’éligibilité. «Nous assumons ce choix», affirme M. Mahaim, les initiants refusant de créer des «demis-citoyens».

Se naturaliser pour participer

La campagne sur le sujet a été quasiment inexistante, le terrain étant occupé par le débat scolaire. Pour les initiants, il est injuste que des personnes qui vivent depuis longtemps en Suisse et y paient des impôts n’aient pas leur mot à dire sur les scrutins cantonaux. De plus, tous les Etats n’autorisent pas la double nationalité, ce qui peut poser problème.

Les opposants estimaient de leur côté que les étrangers désireux de participer à la vie politique cantonale devaient plutôt se naturaliser. Vaud est un des cantons qui a le plus simplifié et rendu accessibles les procédures pour obtenir le passeport suisse, a souligné M. Leuba. Quelque 6000 personnes commencent les démarches chaque année.

LEO passe

La loi vaudoise sur l’enseignement obligatoire (LEO) est acceptée. Selon des résultats définitifs, elle recueille 52,04% de oui contre 55,4% de non à l’initiative Ecole 2010. La participation atteint 40,3%, a indiqué dimanche le canton.

«Le peuple a tranché. C’est un jour extrêmement important pour l’école vaudoise après une campagne d’une intensité sans précédent», a réagi Anne-Catherine Lyon. Le rejet de l’initiative est «clair», a commenté la cheffe du Département de la formation en soulignant la netteté du soutien au contre-projet LEO.



Temaru veut « décoloniser » la Polynésie française

Temaru

L’Express

édition du septembre 2011

AFP. Le Président indépendantiste de la Polynésie française Oscar Temaru a annoncé ce dimanche à Auckland vouloir mettre fin à « 170 ans de colonisation » en Polynésie française, deux jours avant le forum du Pacifique qui aura lieu dans cette ville de Nouvelle-Zélande. Temaru souhaite que le forum soutienne la demande de réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser de l’ONU, une demande défendue par une majorité de représentants à l’Assemblée de la Polynésie.

Le sénateur indépendantiste (apparenté PS) Richard Tuheiava a assuré à l’AFP avoir obtenu le soutien « d’au moins une dizaine » des seize membres du Forum du Pacifique. « Nous sommes très heureux de recevoir la Polynésie française, mais ces questions sont sous la responsabilité du ministre des Affaires étrangères Murray Mc Cully« , a déclaré à l’AFP le Premier ministre néo-zélandais John Key.

Selon Richard Tuheiava, les deux grandes nations du Pacifique, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ne seraient pas favorables à la réinscription de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser. Mais chacun des 16 membres du forum disposant d’une voix, « on part confiants », a ajouté le sénateur.

« Nous avons des problèmes de santé, des problèmes économiques, qui sont tous les conséquences des décisions du gouvernement français de nous utiliser pour réaliser ses essais nucléaires« , a déclaré le président Temaru, pour qui cette réinscription permettrait « des relations plus équitables, avec le regard extérieur de l’ONU » entre la Polynésie et la métropole.

Le quarante-deuxième forum du Pacifique prend cette année une dimension plus internationale, avec la venue du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, du président de la Commission européenne José Manuel Barroso, mais aussi du ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé.



Pour une meilleure collaboration entre les polices cantonales

Policiers_genevois

La Tribune de Genève

édition du 4 septembre 2011

ATS. Selon le commandant de la police jurassienne, Olivier Guéniat, les polices cantonales romandes doivent davantage collaborer pour éviter les doublons. Plusieurs centaines de policiers pourraient alors être dégagés pour Genève.

«En travaillant sur le projet de fusion des polices neuchâteloise et jurassienne, nous avons identifié une trentaine de doublons», a déclaré Olivier Guéniat dans une interview parue dimanche dans le «Matin Dimanche».Avec un regroupement, on pourrait dégager entre 30 et 60 policiers supplémentaires dans l’espace public.En reportant cette expérience au niveau national, on pourrait obtenir 1000 à 1500 policiers supplémentaires.

Olivier Guéniat pointe certains doublons: les centrales d’appels extrêmement chères à maintenir 24h sur 24h ou les plongeurs que chaque canton forme et entraîne.

Avec l’entrée en vigueur du code de procédure pénal le 1er janvier 2011, «pas besoin d’être un policier genevois pour travailler à Genève», note Olivier Guéniat. En supprimant tous les doublons et en réarticulant l’espace de la sécurité, non pas en fonction des frontières mais des problèmes sur le terrain, on dégagerait plusieurs centaines de policiers pour Genève.



12345...210

Agathe Becker |
Courpalay notre village |
liste ouverte pour un montf... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | justice tunisie
| paysarabes
| Algérie : One blog away